Elle n’a pas quitté votre sac de l’été et c’est avec un brin de nostalgie que vous avez lavé son odeur de sable chaud à votre retour de vacances. Il faudra attendre quelques mois avant de la sortir à nouveau du placard. Ces dernières années, la fouta a volé la vedette aux serviettes éponges et aux paréos, s’imposant comme un accessoire incontournable, au même titre qu’une paire de lunettes.

Nous nous sommes intéressés à ses origines et nous vous dévoilons nos mille et une manières de l’utiliser.

La fouta, d’où vient-elle ?

La fouta est née de l’autre côté de la Méditerranée, en Tunisie. Il s’agit d’un drap de coton léger et coloré, bordé de franges, utilisé traditionnellement au hammam. Nouée autour de la taille ou déposée sur la pierre pour s’asseoir, elle sert ensuite à se sécher.

Avant cela, elle servait également de caleçon, de turban ou encore de protection contre le soleil, comme on le découvre ici.

Elle mesure deux mètres sur un et peut être tissée à plat ou en nid d’abeille. Ce sont les hommes qui la tissent sur des métiers semi-automatiques tandis que les femmes soignent les finitions. Ce savoir-faire ancestral et artisanal est protégé et inscrit au patrimoine tunisien. Chaque produit exporté fait l’objet d’un strict contrôle, ces mesures permettant d’éviter une production à échelle industrielle.

En Europe, on a vite adopté la fouta, pour ne plus la quitter.

La fouta sous toutes ses coutures

Elle se décline à l’infini : couleurs vives ou pastelles, unies ou à rayures, à chevrons ou avec des fils de lurex, format classique ou enfant… Vous allez voir qu’il en existe pour tous les goûts et que leurs usages dépassent la seule période estivale. Bonne nouvelle, vous allez pouvoir profiter de la vôtre toute l’année.

  • En drap de plage. Oubliez la serviette éponge trop épaisse qui se gorge d’eau et de sable et alourdit votre cabas de plage. Oubliez le paréo trop fin qui se fripe à la première utilisation et vous colle à la peau dès qu’il est humide. La fouta, bien que très absorbante, sèche en un clin d’œil et prend un minimum de place dans vos affaires. Notre astuce : tendez un fil à linge entre deux arbres du jardin et suspendez les foutas de toute la famille. Bien alignées, elles offriront un spectacle chatoyant des plus agréables à l’œil.
  • En nappe. Vous partez pour un pique-nique ? La nappe à carreaux est complètement démodée. Glissez plutôt une fouta dans votre panier. Vous pourrez y déposer tout ce que vous avez prévu de grignoter et ainsi dresser une jolie table, même en pleine campagne.
  • En plaid. On parie que vous ne vous attendiez pas à celle-là ? Pourtant, il existe des versions plus chaudes de la fouta tunisienne dans lesquelles vous pouvez vous blottir les soirées d’hiver. Moins chère et plus élégante, c’est une excellente alternative au plaid classique. Optez pour une version XXL, il ne faudrait pas qu’un doigt de pied dépasse.
  • En déco. Jeté de canapé, dessus de lit et même rideaux ! C’est l’une des multiples astuces qui vous permettra de relooker votre intérieur sans vous ruiner. Découvrez-en d’autres en suivant ce lien.
  • En accessoires. Sac de plage, trousse de toilette, pochette, étole… Les foutas s’invitent partout pour prolonger les souvenirs d’été. Et si vous jetiez votre dévolu sur un ensemble assorti ?

Et enfin, si vous voulez vous l’approprier encore plus, vous pouvez la personnaliser en la faisant broder à votre nom.

Noter cet article